Perceptions regard psychologie

Les perceptions psychologiques

Voici un article de psychologie qui explique les perceptions chez l’humain.

Les perceptions humaines en psychologie

La Métacognition

Il s’agit du processus de perception de penser sur notre processus de penser. On peut dire que la métacognition est donc un ensemble de cognitions sur nos cognitions. La métacognition survient quand l’environnement s’impose au sujet comme problème à résoudre.

La métacognition consiste à avoir une activité mentale sur ses propres processus mentaux, penser sur ses propres pensées. La métacognition est la connaissance d’un individu de ses propres processus cognitifs et de ses capacités à contrôler ces processus en les organisants, les adaptant et en les modifiant en fonction de l’apprentissage désiré.

La métacognition se réfère à la capacité de réflexion sur la demande et la tache à effectué indépendamment sélectionner afin d’employer la stratégie voulue: lecture, l’écriture, les mathématiques ou l’apprentissage approprié. Elle est importante pour l’apprentissage des individus, car elle implique l’autorégulation, la réflexion sur les stratégies, les forces de performance d’un individu et ses faiblesses.

Erreur de Perception

    • Les impressions
    • Les activités perceptives
    • Les attributions
    • Les stéréotypes

Une erreur d’attribution, c’est le fait d’attribuer la cause de comportement à un facteur X. L’attribution nous amène à 3 erreurs d’attribution:

Le processus d’attribution

Le comportement de quelqu’un peut être attribué soit à des facteurs internes, soit à des facteurs externes. Les facteurs internes sont du ressort de l’individu. Les facteurs externes ne peuvent être maitrisés par l’individu.

Erreur fondamentale d’attribution

Inférence faite par une personne qui a pour fonction l’explication des données observable, des événements ou comportements. Il s’agit du fait d’attribuer la cause de comportement à des caractéristiques internes de la personne.

Les préjugés

Les stéréotypes donnent lieu à la formation de préjugés. Un préjugé peut être positif ou négatif. Il implique un jugement avant l’interaction, d’où le préfixe “pré”, et un ensemble de généralisations faites à partir d’information fausse ou incomplète. Implique un jugement avant l’interaction. PRÉ jugé. Tendance à agir et réagir en fonction de ses croyances propres et intrinsèques.

Biais égocentrique

Erreur d’attribution difficile à corriger, l’individu agit de manière à protéger ses valeurs personnelles. Attribuez ses réussites à des facteurs personnels, et ses échecs ont des facteurs externes. À titre d’exemple: si je réussis, c’est grâces à moi, si je perds, c’est la faute des autres…

Prophétie autoréalisatrice

Croyance d’abord erronée à propos d’une situation à venir qui provoque des comportements qui font en sorte que la croyance devient réelle. La prédiction faite par un individu a sur un individu B fini par se réaliser par conviction, l’illusion devient réalité. Une prophétie autoréalisatrice est la perception d’une prophétie qui modifie des comportements de telle sorte qu’ils font advenir ce que la prophétie annonce.

Ce qui n’était qu’une possibilité parmi d’autres devient réalité, par l’autorité de l’oracle qui énonce la prophétie ou par la focalisation des esprits sur cette possibilité. L’inverse, la prophétie autodestructrice ou paradoxe du prophète ou encore paradoxe du prévisionniste, est une perception de prédiction qui, au contraire, détruit les possibilités de réalisation de la prédiction.

Dans les deux cas, le fait d’énoncer la prédiction et de trouver des gens pour y croire modifie les anticipations et donc les comportements.

Les stéréotypes

Croyances généralisées au sein d’un groupe, attribution de caractéristique (inclue préjugés et effet pygmalion) qui structure la pensée en fonction de la perception de soi et autrui. Les gestionnaires risquent de ne pas évaluer avec justesse les caractéristiques, besoins, préférences et capacités propres à chaque individu d’un groupe donné.

L’illusion

Activité perceptive: produite par des activités perceptives au moment de la configuration des données sensorielle.

L’effet de halo

L’effet de Halo a pour principe de surestimer ses capacités et celle de l’autre, c’est une distorsion de la perception. L’effet de halo apparait lorsqu’un individue se fait une impression générale d’une personne ou d’une situation en se basant sur une seule de ses caractéristiques. En généralisant, certaines personnes omettent de prendre en considération l’ensemble des caractéristiques individuelles d’une personne. Exemple: une avocate qui est automatiquement bien vue en fonction du prestige associé a son métier.

L’effet Pygmalion

Processus qui s’observe sur la performance des personnes dans une situation d’apprentissage ou de production. Se faire une image des capacités des personnes que l’on dirige, porter un jugement sur ses capacités.

L’effet Pygmalion est une prophétie autoréalisatrice qui provoque une amélioration des performances d’un sujet, en fonction du degré de croyance en sa réussite personnelle venant d’une autorité supérieure ou de son environnement direct. Le simple fait de croire en la réussite de quelqu’un améliore ainsi ses probabilités de succès!

Perception cerveau

La perception sélective

La tendance de privilégier une lecture de la réalité qui correspond à nos propres besoins, attentes, valeurs et attitudes. Elle nous amène à ne voir que certains aspects d’une situation, certaines caractéristiques d’une personne. « La tendance à interpréter de manière sélective ce que l’on observe selon nos intérêts, notre situation sociale, notre expérience et nos attitudes ».

La projection

Le fait d’attribuer à autrui les caractéristiques propres a soi-même (besoins, attentes). Exemple: puisque MOI je veux avoir des enfants, il est inconcevable que tu ne veuilles pas en avoir!

L’effet de contraste

Renforcement par des oppositions entre les personnes, des choses ou des situations présentes. Faire ressortir les différences, oppositions, contraire qui entraine distorsion et erreur de jugement. Situation ou les caractéristiques d’un individu tranchent avec celles d’autres individus rencontres quelque peu avant et évalues nettement plus favorablement ou défavorablement.

Les schémas

Semblable à un plan d’action intériorisé et coordonné. Découvrir et donner un sens aux données sensorielles pour favoriser l’adaptation de la personne à son milieu. Diriger l’attention et les comportements afin de trouver des moyens pour arriver à ses fins.

Les schémas sont des représentations mentales abstraites qui résument de façon structurée des événements, des objets, des situations ou des expériences semblables. Les schémas sont stockés dans la mémoire à long terme et permettent d’analyser, de sélectionner, de structure et d’interpréter des informations nouvelles. Ils servent donc en quelque sorte de modèle pour traiter l’information et diriger les comportements.

Schémas droits personnels/dominance

Ceci correspond au besoin de faire, ou d’obtenir, exactement ce que l’on veut sans considérer ce qu’il en coûte aux autres; ou à une tendance excessive à affirmer sa force, son point de vue et à contrôler les autres à son propre avantage sans considérer leur désir d’autonomie. Le sujet est caractérisé par des exigences excessives et un manque général d’empathie.

Schémas d’échec

Croyance que l’on a échouée, que l’on échouera, que l’on est incapable de réussir aussi bien que les autres (études, carrière, sports, etc.). Souvent, la personne se juge stupide, inepte, sans talent, ignorante, inférieure aux autres, etc.

Schémas sociaux

La construction relative aux personnes et à leurs relations. La catégorie des schémas de personnes inclut les prototypes et les traits qu’on peut attribuer à un ensemble de personnes, comme la confiance ou la méfiance, l’extraversion ou l’introversion. Cette classe de schémas comprend aussi les impressions qu’on a d’un individu en particulier, les attributs qu’on lui donne, les capacités et les dispositions qu’on lui prête.

La catégorie des schémas de rôles

Concerne les comportements auxquels on s’attend des personnes, compte tenu de leur statut et du milieu.

La catégorie des schémas d’événements

Comprends les idées qu’on se fait de certaines situations et du genre de scénario qui devrait s’y produire.

La catégorie des schémas de soi

Cette catégorie se nomme généralement, le concept de soi, comprend l’ensemble des idées que nous avons sur nous-mêmes, ce qui nous confère notre identité, et en fonction duquel nous agissons.

Distribution Revtronik, une entreprise humaine

Distribution Revtronik met à votre disposition plein de connaissance psychologique via le blogue riche en contenue ainsi que des produits uniques via la boutique en ligne. Achetez consciemment avec diligence, réfléchissez à votre empreinte écologique et découvrez nos produits sensationnels! Achat en direct sur rendez-vous uniquement ou via enligne.

Distribution Revtronik, la révolution du commerce électronique.

logo footer site map