sagesse amérindienne

La sagesse amérindienne du Québec

La sagesse amérindienne du Québec, un héritage sacré

Les Algonquiens étaient un peuple amérindien ancien habitant au Québec, conjointement avec les Hurons et autres peuples amérindiens. Les Algonquins étaient aussi appelés les Anishinaabeg. Cette tribu comporte 9 descendances de sagesse sur le territoire Québécois, dont les Algonquiens Sibériens. La langue parlée était Anicinàpemowin ou spécifiquement Omàmiwininimowin. La religion pratiquée était le Midwiwin. Selon eux, chaque chose est habitée d’un esprit.

Ils étaient adeptes d’une religion chamanique, qui représentait la sagesse amérindienne du Québec. Le peuple était caractérisé par les chasseurs cueilleurs. Les Amérindiens dans leurs ensembles avaient à coeur la protection des animaux, ce peuple doté d’une intelligence supérieure leur rendait grâces, les sacralisait.

La religion algonquienne était basée sur un calendrier différent que celui actuel. La date de début était environ dans le milieu de l’hiver. Le début de l’été était marqué par la danse du tonnerre. La danse de la lune était en l’honneur du côté féminin. Les gens vivaient avec l’agriculture, la pêche et la chasse.

Ils utilisaient des techniques de conservation intelligente des aliments soit le fumage de la viande et évitaient ainsi le gaspillage alimentaire. Le temps des framboises marquait la période de récolte de fruits, de légumes et des plantes médicinales utilisées pour fabriquer des médicaments.

Une sagesse répartie

Les femmes autochtones étaient très bien traitées par la communauté. Celle-ci avait pour rôle la préparation de la nourriture, la ceuilliette de petits fruits et des plantes médicinales. Elles avaient aussi le rôle de la confection des vêtements.

Les hommes avaient pour rôle de ramener le gibier sur la table. Pas question pour eux de laisser les femmes risquer leurs vies contre les animaux sauvages, leurs rôles éducationnels de transmission des valeurs aux enfants étant trop importants.

Ils exploitaient le territoire de chasse de manière astucieuse et répartie sur tout le territoire pour ne pas mettre fin aux espèces par l’excès. Ils consommait seulement le nécessaire.

Les valeurs perdues de la sagesse

Les valeurs principales étaient le respect (des femmes, des ainés, de la nature), la loyauté et l’entraide. Les Algonquiens n’étaient donc pas un peuple individualiste et égoïste ou l’intérêt personnel de chacun était supérieur à ceux du clan.

Les femmes participaient activement à la vie politique, on ne retrouvait donc pas une majorité d’hommes au sein du conseil législatif. Les Amérindiens ont accueilli chaleureusement les immigrants français lors de leurs arrivées. Il était donc hors de question d’exclusion raciale de leurs part.

La sagesse: le respect des anciens

La sagesse amérindienne du Québec  avait du respect pour les anciens qui transmettait leurs savoirs. La danse du réveil était faite en leur honneur. Les anciens avaient le rôle de transmettre tout le savoir et les connaissances. Le respect de la nature était au coeur de l’idéologie de la sagesse amérindienne du Québec.

Les gens de cette époque n’étaient pas obsédés de possédé toujours plus de matériel, car cela résulterait la destruction de la planète, de la nature et en causant la disparition des animaux, leurs nourritures.

Le continent nord-américain était un joyau brut, ou l’air, la terre, l’eau, la flore et la faune était respectée.  Le continent d’avant était un véritable paradis terrestre. Ils étaient parvenus à vivre comme il se doit, c’est à dire sans laisser derrière soi la destruction de la nature sur leurs passages en saccageant toute forme de vie. Les Amérindiens natifs du Québec antique étaient un peuple très évolué.

Le Windigo

L’année amérindienne était divisée en deux, la période chaude et froide. La période chaude était liée à la fée de l’étoile du matin, représenté par la planète vénus. La période froide était représentée par Windigo, une créature surnaturelle et maléfique, issue de la mythologie des premières nations du Québec. Le Windigo était associé à la gourmandise, la cupidité ou l’excès, tel le surconsumérisme sauvage.

Dans cette tradition, l’homme en part d’excès était transformé en Windigo. La crainte du Windigo, similaire à un loup-garou, était bien présente, cet être géant qui se cachait dans la forêt au coeur de glace.

Le temps était calculé selon les cycles lunaires. Les Amérindiens du Québec antique étaient un peuple évolué qui tel que les Égyptiens, se basait sur les astres pour déterminer l’espace temps et les cycles.

Deux principaux rites marquaient la religion des Algonquiens du Québec

totem

La tente amérindienne à sudation

Cette tante amérindienne était sous la forme d’un sauna, ou s’émanait de la vapeur d’eau, qui permettait de parler directement de parler avec les esprits, qui sont dans la nature. Ce type de communication était un témoignage et un transfert de l’émotion du monde vivant vers le monde spirituel. Un groupe de gens se réunissait et transpirait en invoquant les esprits.

Cette tante avait pour but la préservation de la santé et la prévention des infections. La transpiration des sujets nu avait pour but d’expulser la maladie.

La tente amérindienne tremblante

Cette cérémonie nécessitait un chaman qui avait le don de joindre le monde spirituel des esprits de la nature, qui provoquait un tremblement de la tante sous l’effet des esprits contactés. Le chant était très important et représentait un canal de communication avec le monde spirituel. Les Metawa étaient caractérisés par ceux qui participaient au rite mythique.

Les Algonquiens priaient les esprits pour avoir sur leurs chemins du bon gibier à attraper pour leurs festins, et récolter de bons fruits et légumes. Les récoltes étaient dans le même ordre d’idée vue comme une sorte de bénédiction des Esprits-maitres.

Le rêve était une sorte de catalyseur à des événements réels et avait une importance capitale. Le rêve est révélateur d’une intuition qui doit s’achever pour les Amérindiens algonquiens du Québec ancestral. Les capteurs de rêves étaient donc des portails permettant de lire l’avenir au travers du subconscient du rêveur.

Ils étaient très attentifs aux messages laissés par le subconscient et ses symboles qu’ils interprétaient à leurs manières. Ces humains étaient à l’écoute d’eux même. Le lien avec soi était très bien établi, ainsi que le lien avec la nature.

Le grand esprit

Le Gitche Manitou est le grand esprit. Le Gluskap est l’esprit créateur. Le Windigo est le mauvais esprit. Le Winoha est l’étoile du matin, la planète vénus, l’aurore féminine. Il y a donc une corrélation avec la religion catholique ou Dieu est vu comme le grand esprit, ou l’étoile du matin qui représentent Vénus, l’Esprit saint qui est le souffle de vérité et Satan l’ange du mal.

La sagesse amérindienne québécoise avait un respect pour la nature et les êtres vivants. Ils ne détruisaient pas la nature puisque les esprits sont dans la nature et la nature les nourrissait, pourquoi la détruire? Pourquoi l’intoxiqué à outrance? Cela ne fait pas de sens.

La nature était leur maison, dans laquelle ils habitaient, et selon eux on ne détruit pas sa maison. Ils avaient une sagesse ancestrale évoluée, fabriquaient leurs propres médicaments sans composition chimique ou toxique, 100% naturels.

La mort

Selon le peuple algonquien, la mort était un passage de l’âme vers l’au-delà. Le corps possède deux âmes selon eux, une qui quittera le monde lors du décès et une autre qui reste dans le corps. L’au-delà est une continuité de la vie et la mort n’est qu’une transition, un passage vers une autre dimension. Le dialogue avec les esprits, le spiritisme, est un contact direct avec ce monde qui est courant chez ce peuple.

Les premières nations avaient appris à vivre selon le rythme des saisons. Appris à s’adapter au climat rude des hivers glacés et longs qui caractérise l’hiver québécois.

Cette nation et cette religion du paléolithique supérieur en provenance d’Amérique du Nord avaient de nombreuses connaissances et une sagesse respectueuse de la vie. Une sagesse qui devrait faire réfléchir notre mode de vie actuel dans son ensemble.

Nous avons beaucoup à apprendre de cette sagesse en tant que société. Lorsque collectivement nous réalisons ne pas être sur le bon chemin, il faut savoir revenir à un mode de vie plus ancien (sur certain point), basé sur de meilleurs valeurs et principe.

Totem Amérindien Ours, corbeau et ourson

Totem amérindien du Canada

Distribution Revtronik, une entreprise plein de sagesse

Distribution Revtronik met à votre disposition plein de sagesse ainsi que des produits amérindiens tel que des Totems originaires du Canada. Achetez consciemment avec diligence, réfléchissez à votre empreinte écologique et découvrez nos produits sur la boutique en ligne! Achat en direct sur rendez-vous uniquement ou via enligne.

Distribution Revtronik, la révolution du commerce électronique.

logo footer site map